La nouvelle année approche et c’est le temps des résolutions! C’est le moment de cliquer sur le bouton « reset » et de partir de nouveau pour devenir une meilleure version de soi : une version 2.0. Malheureusement, c’est rarement le cas. Ce n’est pas parce qu’une nouvelle année débute que l’on va magicalement pouvoir maintenir de bonnes habitudes. Donc est-ce que je crois aux résolutions de la nouvelle année?

Donc est-ce que je crois aux résolutions de la nouvelle année? Photo: Talbot Cox.

Oui et non… Je m’explique.

Selon moi, on ne devrait pas attendre le nouvel an pour changer nos habitudes et tenter de s’améliorer. C’est un processus que l’on devrait entretenir quotidiennement puisque chaque jour est une occasion pour devenir meilleur. Le triathlète Jan Frodeno le dit très bien : « Je veux me coucher en étant meilleur que lorsque je me suis réveillé. ».

Donc chaque jour on devrait se poser la question : Qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour devenir une meilleure personne? Que ce soit dans notre vie personnelle, professionnelle ou dans le sport. Donc avoir des résolutions c’est un geste en soi qui est positif puisque l’on fait un effort pour s’améliorer, mais attendre le 1er janvier pour changer nos habitudes ne fait pas de sens selon moi.

Je crois aussi que c’est un processus que l’on doit prendre au sérieux et prendre le temps d’y réfléchir pour se trouver des objectifs atteignables et réalistes. On doit se poser les questions suivantes :

  • Quelles habitudes doivent changer ou améliorer?
  • Comment ces nouvelles habitudes vont me permettre d’atteindre mes objectifs ou de devenir une meilleure personne?
  • Est-ce que ces objectifs sont réalistes?
  • Suis-je prêt à faire des sacrifices pour pouvoir changer ces habitudes?
  • Comment je vais m’assurer de maintenir ces habitudes à long terme?

La dernière question est très importante puisque la grande majorité des gens maintiennent leurs résolutions que quelques jours ou semaines. Des chercheurs ont suivi 200 personnes qui se sont donnés des résolutions sur une période de 2 ans. 77 % de ces personnes ont maintenu leur résolution pour la première semaine, mais seulement 19 % ont maintenu leur résolution sur cette période de 2 ans! Donc si on se fie à cette étude on peut se demander pourquoi on devrait prendre le temps et faire un effort sur se donner des résolutions. Ces mêmes chercheurs ont donc décidé de comparer les gens qui se donnent des résolutions aux gens qui ne se donnent pas de résolutions. Ils ont déterminé que les individus qui se sont donnés des résolutions ont eu plus de changement positif dans leur vie, même s’ils n’ont pas suivi à la lettre les objectifs qu’ils se sont donnés. Il est donc bénéfique de ce donner des résolutions.

Bref, prenez le temps pour réfléchir sur les habitudes que vous voulez changer et demandez-vous comment vous allez atteindre ces objectifs. Pour certaines personnes, mentionner ses résolutions à d’autres personnes ou partager ses résolutions sur les réseaux sociaux est une façon de s’assurer de faire des efforts pour maintenir ses résolutions puisque l’on a le soutien de plusieurs personnes. D’autres personnes préférèrent écrire leurs résolutions sur un papier et l’afficher sur un mur ou se les répéter lorsqu’ils se réveillent. L’important est de se donner des outils pour maintenir ses résolutions.

L’important est de se donner des outils pour maintenir ses résolutions.

Il est aussi important de réaliser que ce n’est pas la fin du monde si vous n’êtes pas parfait et reprenez vos anciennes habitudes pour un jour ou deux. L’important c’est de réaliser que l’on a fait une « erreur » et de rependre nos bonnes habitudes. Par exemple, si votre résolution est de ne pas boire de boisson gazeuse et que vous succombez à la tentation et buvez un verre de boisson gazeuse, certaines personnes vont se dire : « Je n’ai pas réussi à maintenir ma résolution donc je vais continuer à boire des boissons gazeuses à chaque jour ». C’est un processus nommé l’effet « what the hell ». C’est un terme utilisé dans la communauté des nutritionnistes et des psychologues pour expliquer le raisonnement que l’on a quand on fait quelque chose que l’on sait que l’on n’aurait pas dû. Par exemple, si on suit une diète stricte dans laquelle on n’a pas le droit de manger de biscuits mais vous succombé à la tentation et mangez un délicieux biscuit au chocolat. Au lieu de se dire « Ok, j’ai mangé un biscuit, ce n’est pas la fin du monde, je vais continuer à maintenir mes bonnes habitudes » on se dit « OH NON! J’AI MANGÉ UN BISCUIT!!! Je n’ai pas maintenu ma résolution, ça ne sert à rien d’essayer de maintenir de bonnes habitudes, je ne suis pas capable, je vais donc manger la boîte complète de biscuit. »  Donc selon l’effet « what the hell » on exagère nos « erreurs », on se sent coupable et on continue d’avoir de mauvaises habitudes au lieu de se dire que ce n’est pas grave d’avoir fait cette « erreur » et de retrouver nos bonnes habitudes.

Mieux vaut maintenir notre résolution 90 % du temps durant toute l’année que de la maintenir 100 % du temps pendant une semaine mais ensuite abandonner complètement notre résolution parce que l’on a fait une « erreur ».

Il est donc important de réaliser lorsque l’on se fixe des résolutions que l’objectif n’est pas d’être parfait et de toujours faire les bons choix et de ne jamais faire d’erreurs. L’objectif est de maintenir de bonnes habitudes la majorité du temps. Mieux vaut maintenir notre résolution 90 % du temps durant toute l’année que de la maintenir 100 % du temps pendant une semaine mais ensuite abandonner complètement notre résolution parce que l’on a fait une « erreur ».

C’est pour cette raison que d’avoir des habitudes saines et une diète santé mais flexible est beaucoup plus efficace que d’avoir une diète extrêmement stricte. Avec une alimentation flexible on mange bien la grande majorité du temps tandis qu’avec une diète stricte on mange très santé pour une courte période de temps puis on abandonne complètement la diète et on retourne à nos mauvaises habitudes.

Donc pensez à long terme et non à court terme et n’essayez pas d’atteindre la perfection avec vos résolutions. Bonne année 2019.

Report error or omission