Chaque compétition est différente. La météo, le type de parcours et le niveau des compétiteurs varient grandement de course en course. On fait donc souvent face à l’inconnu durant ces évènements.

Tough conditions. Photo: Jordan Bryden

À un haut niveau, les athlètes font encore plus à l’inconnu puisque les stratégies de course peuvent varier énormément, que ce soit en course à pied, en vélo, en natation ou en triathlon. Par exemple, lors d’une course de 5 000 m sur piste les meilleurs coureurs au monde doivent être prêts à courir 5 000 m à une vitesse hallucinante durant toute la course. Toutefois, parfois la course est beaucoup plus tactique et la vitesse lors de la majorité de la course est lente, mais les 2-3 derniers tours de piste se font pratiquement au sprint. C’est la même chose en vélo, un cycliste doit être prêt à toute éventualité, que ce soit combattre des vents de côtés, des attaques ou même rattraper le peloton après une chute ou une crevaison. Un athlète doit donc être prêt physiquement, mais plus important encore, cet athlète doit être prêt mentalement. Si par contre cet athlète ne fait jamais face à l’imprévu durant ses entraînements, c’est très difficile pour lui (ou elle) de pouvoir s’adapter lors des courses. Malheureusement, la grande majorité des athlètes ont une routine d’entraînement et ils savent plusieurs jours à l’avance quel type d’entraînement ils doivent faire pour chaque journée. S’ils ont une grosse sortie de course à pied le dimanche, ils vont bien se préparer physiquement en mangeant bien et en s’assurant de dormir assez pour être frais et reposé. À force d’avoir une routine, on devient de plus en plus confortable dans cette routine et chaque petit changement nous affecte plus. Donc si le matin du triathlon on apprend que la natation est annulée ou que le parcours de vélo est modifié on ne sait pas comment réagir. On était prêt à faire un triathlon, pas un duathlon et on ne sait pas comment s’adapter à ce changement.

Donc si le matin du triathlon on apprend que la natation est annulée ou que le parcours de vélo est modifié on ne sait pas comment réagir.

Par contre, un athlète qui fait face à l’imprévu régulièrement va beaucoup mieux réagir à ces changements le matin de la course; ils vont adapter leur stratégie de nutrition, leur habillement, leur stratégie de course etc. Pour se préparer à ces imprévus, les entraîneurs devraient donner des entraînements surprises à leurs athlètes. Donc l’athlète se présente à l’entraînement, que ce soit un entraînement de natation, de vélo ou de course et il est prêt physiquement et mentalement à toutes éventualités, que ce soit un entraînement facile, technique, à basse intensité ou un contre la montre très intense. Paulo Sousa, entraîneur du Triathlon Squad, qui inclut plusieurs athlètes ITU de haut niveau, a cette philosophie. Ses athlètes sont prêts à toute éventualités et peuvent donc s’adapter efficacement lors des courses.

Pour se préparer à ces imprévus, les entraîneurs devraient donner des entraînements surprises à leurs athlètes.

C’est une façon de fonctionner utilisée également par les entraîneurs de natation. Les nageurs ne savent généralement pas quel type d’entraînement ils vont faire et ils doivent s’adapter. Chaque athlète va réagir différemment si l’entraîneur donne un entraînement très difficile; certains vont devenir négatifs, certains vont argumenter avec l’entraîneur et d’autres vont plutôt s’y préparer mentalement pour être prêt à effectuer un gros effort et à souffrir. Cette capacité de pouvoir se préparer mentalement à toute éventualité et à avoir la bonne attitude face à des entraînements difficiles n’est pas quelque chose d’inné. Il faut donc pouvoir s’entraîner à avoir cette capacité et la meilleure façon d’y arriver est de faire face à des entraînements surprises régulièrement. Si vous ne vous entraînez pas physiquement avec votre entraîneur sur le bord de la piscine ou de la piste d’athlétisme, l’entraîneur peut tout de même divulguer les entraînements le jour même afin de créer ce même effet de surprise. L’aspect psychologique du sport est très important pour la performance et il faut donc se donner des opportunités à améliorer son mental de la même façon que l’on entraîne nos capacités physiologiques.

Report error or omission