Voici le premier épisode de la série de vidéos intitulée OBJECTIF KONA. Le but de cette série de vidéo est de vous offrir un aperçu de ce que ça prend pour atteindre ce gros objectif. Je suis évidemment conscient que c’est un gros objectif, puisque j’ai seulement 25 ans, j’ai complété seulement un Ironman, couru seulement un marathon et j’ai très peu d’expérience sur cette distance. Je crois par contre que c’est important de se fixer de gros objectifs et de rêver un peu! Je vais faire tout en mon possible pour atteindre cet objectif et au cours des prochains 11 mois je vais partager les hauts et les bas de mon entraînement et de ma préparation.

J’ai beaucoup de respect pour ce que Talbot Cox et Lionel Sanders font avec leur chaîne Youtube et j’ai encore plus de respect pour l’honnêteté de Sanders, particulièrement face à la défaite et la déception. Je vais essayer de faire de même (avec une qualité de vidéo loin de celle de Talbot par contre!) et de ne pas seulement montrer les victoires et les moments joyeux, mais aussi les moments difficiles et les obstacles que je vais devoir affronter lors de ce processus. L’objectif de cette série de vidéos est de montrer tous les efforts qui sont mis pour atteindre un gros objectif comme celui-ci mais surtout de pouvoir vous donner des trucs et astuces sur l’entraînement, la nutrition et l’aspect mental du sport. Peu importe si j’attends cet objectif ou non, on va pouvoir apprendre énormément au cours de ce processus.

Pour ce premier épisode, je me rends au centre d’entraînement La Taule à Waterloo pour rencontrer mon préparateur physique Yannik Morin. Yannik Morin a eu une carrière sportive très impressionnante et ce dans plusieurs sports. Il a été Mr Univers INBA en 1998, il a participé aux Jeux de Salt Lake City en Bobsleigh en 2002 et a été champion Canadien sur piste à cinq reprises. Il a donc beaucoup de connaissances sur l’entraînement et la préparation physique. C’est la deuxième année que je rencontre Yannik pour une évaluation et un plan d’entraînement. L’évaluation permet de déterminer mes lacunes et le plan, généralement d’une durée de 5 semaines, permet de corriger ces faiblesses. Mes lacunes sont ma vitesse et mon explosivité. Bien que je fais un sport de longue distance, il est important de corriger ces faiblesses puisqu’avec un travail de polymétrie et d’explosivité je peux améliorer significativement mon temps de contact au sol et sauver beaucoup de temps. La bonne (et mauvaise) nouvelle c’est que je ne suis vraiment pas bon dans cet aspect physique. Je dis que c’est une bonne nouvelle parce mon potentiel de gain et d’amélioration est énorme étant donné que mes résultats des tests de temps de contact au sol sont vraiment (vraiment vraiment!) mauvais. Je vois donc le verre à moitié plein au lieu d’à moitié vide et je préfère mettre mon attention sur les gains que je peux acquérir au lieu d’être découragé par ce résultat. Il y a toujours une façon de voir chaque situation de façon positive et comme une opportunité de s’améliorer. C’est le moment de se mettre au travail, j’ai du pain sur la planche!!

 

Report error or omission