Home > Training

Mesurer la température corporelle durant les entraînements et compétitions.

Antoine Jolicoeur Desroches nous donne son opinion sur le moniteur de température corporelle Core Body Temperature.

Photo by: Getty Images

Ces dernières semaines, j’ai eu l’opportunité d’essayer le produit Core Body Temperature qui mesure la température corporelle lors des entraînements et compétitions. Dans le passé j’ai utilisé des produits similaires pour mesurer ma température lors de compétitions, surtout lors de triathlons très chauds comme en Guadeloupe. La différence avec ce produit, est que plutôt que d’avaler un capteur, le capteur Core Body Temperature se place au niveau du torse en l’insérant dans la sangle d’une ceinture à fréquence cardiaque. L’efficacité de ce produit a été comparé aux capteurs utilisés dans les études, dont les capteurs que l’on avale et les capteurs rectaux et ce produit semble aussi efficace, mais beaucoup plus simple à utiliser.

Ce capteur de température corporelle sera utilisé par l’équipe de cycliste professionnelle Bora-Hansgrohe l’année prochaine et a été utilisé cette année par l’équipe Deceuninck Quick-step. Les données de température corporelle de cette équipe ont été partagées et on peut observer l’augmentation de la température corporelle lors que les cyclistes montent une côte et donc fournissent un plus gros effort. Par exemple, lors de la 20ième étape du Tour de France, le très excitant contre-la-montre se terminant avec la montée de La Planche des Belles Filles, on observe une augmentation très rapide de la température corporelle lors de la dernière montée.

Dan Lorang, qui est l’entraîneur de l’équipe Bora-Hansrgohe, mais également l’entraîneur de Jan Frodeno et de Anne Haug utilise ce produit avec ces athlètes. La température corporelle et la réponse physiologique de l’athlète lorsque sa température corporelle augmente durant un effort sont des données très intéressantes pour un entraîneur ou un athlète de haut niveau, particulièrement un athlète qui désire bien performer dans des conditions chaudes comme le championnat du monde d’Hawaii.

Cet appareil peut être particulièrement utile lorsque l’on s’entraîne pour une compétition en condition chaude, lors que la phase d’acclimatation, ainsi que le jour de la course.

Advertisements

J’ai effectué plusieurs fois des protocoles d’acclimatation. Il est toutefois très facile d’exagérer et de s’entraîner trop intensément dans des conditions trop chaudes, ce qui n’est pas optimal. Par exemple, lorsque je m’entraînais pour l’Ironman de Chattanooga en 2019 j’ai fait des séances de 6 heures de vélo sur le trainer, sans ventilateur et avec une chaufferette devant moi. Vers la fin d’une de ces séances, j’ai dû prendre une douche froide parce que j’allais faire un coup de chaleur.

En mesurant sa température corporelle, ça permet donc d’avoir une approche plus scientifique et ainsi d’ajuster la chaleur de la chambre ou l’intensité de l’effort, pour ne pas que la température corporelle soit trop élevée. Au fil des jours et des semaines, dû à l’effet d’acclimatation on devient capable d’augmenter la chaleur de la chambre et/ou l’intensité de l’effort. Cela permet donc une acclimatation plus progressive.

Il est également très intéressant de connaître sa température corporelle lors d’une compétition en condition chaude. Vous pouvez avoir accès à votre température corporelle en temps réel sur votre ordinateur de vélo et sur votre montre GPS. Donc si vous compétitionnez à Hawaii dans des conditions très chaudes et que vous réalisez que votre température corporelle augmente très rapidement en vélo, malgré le fait que votre puissance demeure stable, vous pouvez essayer d’ajuster la situation en vous aspergeant d’eau, en buvant de l’eau froide ou en diminuant légèrement l’intensité développée.

Un autre aspect intéressant du Core Body Temperature est le test d’acclimatation à la chaleur qui peut se faire très facilement chez soi. Le test se fait dans une chambre sans ventilateur.

  1. Débutez par un échauffement :
  • 5 min à 50 % FTP
  • 5 min à 60 % FTP
  • 5 min à 70 % FTP
  • 5 min à 80 % FTP

Durant l’échauffement, votre température corporelle va augmenter progressivement jusqu’à atteindre 38’C.

  1. Premier Check Point à 38’C

Lorsque votre température a atteint 38°C, notez votre Fréquence Cardiaque et votre puissance en watts.

À partir de ce Check Point vous devez ajuster votre intensité afin de maintenir votre fréquence cardiaque constante.

  1. Fin de l’effort.

Le test se termine lorsque la puissance générée est plus de 20 % inférieure à la puissance au Check Point. Par exemple, si votre puissance au check point est 200 watts, le test se termine lorsque votre puissance est inférieure à 160 watts.

  1. Fin du test.

Arrêtez de pédaler et restez sur votre vélos quelques minutes. Votre température corporelle va légèrement augmenter puis redescendre.

Vous pouvez effectuer ce test à quelques reprises lors d’une période d’acclimatation. À la fin de la période d’acclimatation, vous devriez être capable d’atteindre un wattage plus élevée avant d’atteindre le Check Point et vous devriez être capable de continuer l’effort plus longtemps.

Le Core Body Temperature est assez dispendieux : $360 canadiens, mais je vous le recommande si vous êtes un athlète qui prévoit compétitionner dans des conditions chaudes ou un entraîneur d’athlètes de haut niveau.