Vous croyez que faire un Ironman c’était déjà assez fou? Et bien détrompez-vous! Chaque année, en novembre, a lieu le championnat du monde Ultraman à Hawaii et ce depuis 1983. C’est trois jours de compétition qui poussent les 40 participants à dépasser leurs limites.
Cette compétition débute ce Vendredi et se termine dimanche. La distance totale est 515 kilomètres (320 miles) divisés en 10 km de natation, 421 km de vélo et 84 km de course à pied.
La première journée débute avec les 10 km de natation de la baie Kailua à la baie Keauhou et 145 km de vélo incluant 5 600 pieds d’élévation.
La deuxième journée est tout aussi brutale, sinon plus! Les participants doivent parcourir 276 km de vélo et grimper un total de 13 700 pieds d’élévation. Le parcours part de Kailua-Kona vers Waikoloa puis vers Hilo et finalement les participants terminent la journée au Sud de la ville de Hawi.
Après ces deux journées, les Ultramans courent le double marathon à partir de Hawi vers Kawaihahe puis Kailua-Kona et ils terminent au parc de la vielle aéroport.
Tout comme durant les Ironmans, il y a un temps de limite pour les épreuves. Chaque étape doit être terminé en moins de 12 h et la natation doit être terminé en moins de 5 h 30 minutes. S’ils terminent au-delà des limites, ils sont disqualifiés.

Tony O’Keefe running Photo: Gilbert Ayoub

Le podcasteur et athlète Rich Roll a permis à plusieurs personnes de connaître cet évènement méconnu grâce à son livre Finding Ultra. Seulement quelques années après avoir décidé de prendre sa vie en mains et de se mettre en forme Rich Roll a complété l’Ultraman pour la première fois en 2008. Il avait terminé 11ième.

Les records de parcours de l’ultraman sont les suivants :

Épreuves Hommes Femmes
Natation (10 km) 2h14 (Jonas Colting) 2 h20 (Hillary Biscay)
Vélo 1 (145 km) 4h20 (Gordo Byrn) 4h57 (Monica Fernandez)
Vélo 2 (276 km) 7h10 (Mikes Coughlin) 7h57 (Amber Montforte)
Course (84 km) 5h33 (Peter Kotland) 6h54 (Yasuko Miyazaki)
Total 21h41 (Holger Spiegel) 24h07 (Amber Montforte)

 

Bien que ce soit un évènement extrêmement long, les temps de chaque discipline sont très rapides. Par exemple, 2h14 pour 10 km de natation est très rapide et 5h33 pour un double marathon correspond à deux marathons en 2h46, et ce dans la chaleur et l’humidité d’Hawaii et après deux jours de souffrance! Si la nutrition et l’hydratation sont important lors d’un Ironman, c’est encore plus important durant l’Ultraman. Il faut aussi que les participants pensent à récupérer le mieux possible à la fin de chaque journée pour être prêts à repartir le lendemain pour une autre journée de souffrance!
L’année dernière, le triathlète de Mont-Tremblant Tony O’Keefe, à l’âge de 56 ans, avait terminé en 4ième position!

 

Mais pourquoi quelqu’un voudrait faire un Ultraman? Vous vous demandez probablement cette question! Et bien, les gens se demandaient tous cette question quand l’Ironman n’était pas aussi populaire qu’aujourd’hui. Que ce soit en course de trail, en vélo ou en triathlon, les gens veulent dépasser leurs limites et trouver des évènements encore plus longs ou plus difficiles. Par exemple, en course en trail, les courses de 160 kilomètres (100 miles) sont de plus en plus populaires et il existe maintenant des courses de 200 km et plus.
Chaque personne a une raison pourquoi elle fait du sport ou des évènements d’endurance extrême comme l’Ultraman. Parfois c’est pour dépasser ses limites, parfois c’est pour se prouver à soi-même ou aux autres que l’on est capable de le faire, parfois c’est parce que l’on a perdu un pari! Mais parfois il n’y a pas de raison concrète.
Le célèbre alpiniste George Mallory a été questionné par un journaliste avant de grimper l’Everest sur la raison qui le pousse à vouloir monter cette montagne. Sa réponse : « Because it’s there (parce que c’est là) ». Parfois on n’a pas besoin de raison profonde pour vouloir accomplir des choses, parfois on voit une montagne et on veut la grimper. Selon moi, les athlètes d’endurance sont très similaires aux alpinistes, on se donne des objectifs semblant impossibles ou irréalistes, on veut aller toujours plus haut ou plus loin et parfois on ne sait pas vraiment ce qui nous pousse à vouloir faire ça mais c’est un désir, une impulsion, une obsession qui nous pousse à atteindre ce but ultime.

Pour plus d’informations sur la course et pour avoir des nouvelles sur le déroulement de la compétition, voici le site internet : http://ultramanlive.com/2018-event/

Report error or omission