The men’s lead pack at the Ironman World Championship 2017

Le 12 octobre prochain aura lieu le championnat du monde Ironman. Cette course est spéciale pour plusieurs raisons. Premièrement, c’est LE triathlon longue distance le plus important de toute l’année. Deuxièmement, c’est le seul triathlon où tous les meilleurs triathlètes du monde sont présents et au sommet de leur forme. Troisièmement, Kona est un endroit très spécial dû aux conditions climatiques : le vent, la chaleur et l’humidité.

Il est toujours difficile de faire des prédictions, puisque les résultats dépendent énormément des conditions climatiques le jour de la course. Par exemple, l’année dernière les conditions désavantageaient les bons cyclistes puisque c’était peu venteux. Dans des conditions comme celles-ci, il est difficile, voire impossible, de battre Patrick Lange, puisqu’il peut rouler « confortablement » dans le groupe de tête et courir un marathon extrêmement rapide. Par contre, si le vent se soulève le jour de la course, les uber-bikers comme Cam Wurf, Lionel Sanders, Sebastian Kienle et Andrew Starykowicz font tout faire pour prendre le plus d’avance possible sur les bons coureurs.

Cam Wurf. Photo: Kevin Mackinnon

Cam Wurf

Ça peut sembler surprenant comme choix, mais selon moi cette année Cam Wurf a de très bonnes chances de remporter l’Ironman ou du moins de monter sur le podium. L’ex cycliste et rameur a démontré les dernières années qu’il est l’un des meilleurs cyclistes sur le circuit Ironman, sinon LE meilleur. Il a également démontré que son niveau en natation est à la hauteur des meilleurs nageurs Ironman. Toutefois, ce qui est le plus impressionnant est sa progression en course à pied. Cam Wurf a couru pour le première fois le marathon lors d’un Ironman sous la barre des 3 h (2h58) à l’Ironman de Suisse en juillet 2018. Depuis, son temps de course à pied a drastiquement diminué. Il a récemment couru le marathon en 2h45 :02 à l’Ironman Italie, après avoir nagé en 46 minutes et roulé en 4h09 pour un temps total de 7h46.

Cam Wurf a donc les habilités de sortir de l’eau parmi les meneurs et de se créer une grosse avance sur les meilleurs coureurs en vélo. S’il peut courir de la même façon qu’il a couru en Italie (un peu plus lent dû à la chaleur et l’humidité), il faudra que Frodeno, Kienle ou Lange courent très vite pour le vaincre.

Plus les conditions en vélo seront difficiles plus il va avoir une avance sur ses compétiteurs au début du marathon. Et il a démontré qu’il peut courir vite même après un vélo très rapide!

Jan Frodeno wins in Frankfurt. Photo: Kevin Mackinnon

Jan Frodeno

Le champion Olympique de 2008 Jan Frodeno est aussi un favori pour la victoire. Il est possiblement le triathlète le plus complet sur le circuit Ironman. Il est l’un des meilleurs nageurs et peut rivaliser avec la majorité des uber-bikers en vélo. Également, il est un très bon coureur. Après avoir manqué le championnat du monde Ironman l’année dernière dû à une blessure à la hanche, il doit être extra motivé pour remporter cette course. Il a même décidé de ne pas compétitionner au championnat du monde 70.3 à Nice pour se concentrer entièrement sur Kona. En courant 1h06 au championnat du monde 70.3 en Afrique du Sud en 2018, Frodeno a démontré son talent en course à pied. Toutefois, pour vaincre Lange, il devra toutefois avoir une bonne avance au début du marathon, puisque la chaleur et l’humidité de Kona avantagent Patrick Lange. Va-t-il tenter de suivre Wurf en vélo ou plutôt se conserver de l’énergie pour courir un marathon très rapide? Il est clair qu’il ne peut pas laisser Wurf et Kienle prendre trop d’avance en vélo, puisqu’ils ont tous deux démontré récemment leurs habiletés en course à pied.

Sebastian Kienle. Photo: Kevin Mackinnon

Sebastian Kienle

Kienle a eu le deuxième meilleur temps en course à pied au championnat du monde 70.3 à Nice. Seul Gustav Iden a couru plus vite que lui. Il a donc progressé énormément en course à pied. Toutefois, à Nice, Kienle a perdu beaucoup de temps en natation et pourrait donc perdre encore plus de temps à Kona. Sur un Ironman autre que le championnat du monde, il peut facilement et rapidement reprendre son retard grâce à ses habiletés en vélo. Par contre, le championnat du monde d’Hawaii est une course très tactique et c’est très avantageux de faire partie du groupe de tête en vélo. Pour cette raison, il sera très difficile pour Kienle de remporter l’Ironman mais il est un de mes favoris pour le podium.

Patrick Lange

Patrick Lange

C’est impossible de faire des prédictions pour le championnat du monde Ironman sans mentionner le nom de Patrick Lange. Lange excelle dans les conditions chaudes et humides et est capable de courir un marathon très rapide dans ces conditions. Par contre, ses habiletés en vélo ne sont pas à la hauteur des habiletés de Wurf, Frodeno et Kienle. Il devra donc s’assurer de limiter l’écart avec ses compétiteurs en vélo pour avoir une chance de les rattraper à la course à pied.

David McNamee. Photo: Kevin Mackinnon

David McNamee

McNamee n’est pas le type de triathlète qui fait beaucoup de bruits. Il est rarement mentionné comme favori par les médias du triathlon mais à chaque année il démontre son talent sur la distance Ironman. Les deux dernières années, il a terminé troisième et il doit être très motivé de monter sur la première marche du podium ou du moins de monter une marche supplémentaire. Toutefois, pour y arriver, tout comme Patrick Lange, il doit s’assurer de ne pas perdre trop de temps en vélo.

Alistair Brownlee: Photo: Kevin Mackinnon

Alistair Brownlee

Il est très difficile, certaines personnes diraient même impossible, de remporter l’Ironman d’Hawaii à son premier essai. Toutefois, quand on s’appelle Alistair Brownlee tout est possible! Il est clair que Brownlee est l’un des triathlètes les plus complets. Il est capable de nager, rouler et courir avec les meilleurs au monde. Par contre, comment pourra-t-il gérer la chaleur et l’humidité de Kona? Il a fait un camp d’entraînement en Arizona pour s’acclimater à la chaleur d’Hawaii, mais l’Arizona est très sec contrairement à Kona, qui est très humide. Je crois qu’il va se battre pour le podium durant toute la course, mais l’expérience de Lange, Frodeno, Wurf et Kienle va jouer en leur faveur.

Évidemment, beaucoup de favoris n’ont pas été nommés comme Lionel Sanders, Braden Currie, Tim O’Donnell et Terrenzo Bozzone. Bozzone n’a pas compétitionné depuis ce printemps, dû à un virus, mais il semble être en très bonne forme et pourrait être un « dark horse » pour le podium. Il sera également intéressant de voir comment Cody Beals pourra performer à Kona. Suite à sa victoire à l’Ironman Tremblant en 2018 il avait décidé de ne pas compétitionner au championnat du monde d’Hawaii pour se laisser une année supplémentaire pour se préparer. Depuis, il a remporté l’Ironman de Chattanooga 2018 et l’Ironman de Tremblant 2019. Sa performance à Tremblant il y a quelques mois est digne de l’un des meilleurs triathlètes au monde. Même si c’est sa première participation à Kona, je crois qu’il peut faire partie du top 10 et même possiblement du top 5.

Quels sont vos favoris?

 

Report error or omission