De nos jours, il y a de nombreuses ressources disponibles pour s’entraîner pour un triathlon ou autre évènement sportif sans avoir recours à un entraîneur. Il existe des plans d’entraînement généraux adaptés pour différents niveaux de fitness et d’expérience. De plus, il existe de nombreux podcasts et chaînes Youtube qui partagent des conseils pour les triathlètes novices. Par exemple, Triathlon Taren (chaîne Youtube et podcast) est une excellente source d’information pour les gens qui débutent en triathlon. J’essaie aussi de partager mes connaissances via mes articles sur triathlon magazine canada (comme celui-ci!), mon podcast (Le podcast du triathlète) et à l’occasion, quelques vidéos. Il existe également plusieurs livres destinés aux nouveaux adeptes du triathlon.

Related: 10 podcasts à écouter

Personnellement, j’ai tenté de m’entraîner par moi-même à quelques reprises et j’ai vite réalisé que j’avais besoin d’un entraîneur pour m’encadrer. Photo: Talbot Cox.

Par contre, malgré l’importante quantité de ressources disponibles, il est quand même difficile de s’entraîner par soi-même sans avoir recours à un entraîneur. Personnellement, j’ai tenté de m’entraîner par moi-même à quelques reprises et j’ai vite réalisé que j’avais besoin d’un entraîneur pour m’encadrer. J’ai réalisé que j’avais tendance à prioriser le type de séance que j’aime particulièrement, telles que les longues courses en trail et les longues sorties de vélo et à négliger les séances très courtes et intenses. Étant un « diesel », soit un athlète qui performe bien sur un effort très long mais pas sur des efforts courts et intenses, j’avais tendance à seulement travailler mon système aérobie et à délaisser les efforts anaérobiques. Également, étant une personne intense et parfois obsessive (comme la majorité des triathlètes!), j’avais tendance à trop m’entraîner ou à m’entraîner lorsque j’étais malade ou blessé. J’avais aussi de la difficulté à planifier mon entraînement pour une longue période de temps, par exemple pour une année complète, et je planifiais plutôt mes entraînements de jour en jour ou de semaine en semaine.

Lionel Sanders s’est également confié dans un récent vidéo qu’il avait de la difficulté à planifier son entraînement à long terme et décidait plutôt le matin même quelle séance il désirait faire. Maintenant, avec l’aide de plusieurs entraîneurs il a une meilleure vue d’ensemble de sa progression annuelle.

Related: Lionel Sanders hints at 2019 season debut

Lionel Sanders at the 2018 Ironman World Championships

Je crois tout de même que c’est possible d’avoir du succès en s’entraînant sans entraîneur, particulièrement à un niveau non-compétitif. Voici quelques conseils pour vous aider à planifier votre propre plan d’entraînement.

1) Déterminez clairement vos objectifs pour l’année durant la saison morte afin de planifier votre saison d’entraînement et de compétition en conséquence

Sans objectif précis, il est difficile de planifier votre entraînement pour l’année. Si par exemple, votre objectif est de compléter votre premier Ironman en août vous devez planifier votre entraînement en conséquence afin d’être prêt le jour J. Vous pouvez donc inclure quelques triathlons de préparation dans votre calendrier en début d’été et quelques semaines avec l’Ironman pour tester votre niveau de forme.

2) Demandez des conseils à des triathlètes plus expérimentés ou à des entraîneurs.

Les triathlètes aiment s’entraider et partager leur expérience, donc n’hésitez pas à demander des conseils. Vous éviterez ainsi de faire les mêmes erreurs que ces personnes ont fait lors de leurs premiers triathlons.

Photo: Melanie McQuaid

3) Planifiez votre plan d’entraînement en vous imaginant que vous planifiez le plan d’entraînement pour une autre personne.

Ce que j’ai réalisé quand je m’entraînais par moi-même est que je prenais des décisions irrationnelles quand je planifiais mon propre plan d’entraînement mais que j’étais beaucoup plus rationnel quand le planifiais l’entraînement des athlètes que j’entraîne. Par exemple, si votre ami vous demande s’il devrait s’entraîner malgré qu’il ait une douleur au tibia quand il court, vous lui direz : Prends quelques jours de repos ou Remplace ton entraînement de course à pied par du vélo et d’ici quelques jours la douleur va diminuer et tu pourras courir. Par contre, si vous avez une douleur à un tibia, il est fort probable que vous allez tout de même courir. Quand c’est notre propre entraînement, on est trop émotif par rapport à nos objectifs et nos rêves sportifs que l’on agit pas de façon rationnelle.

TrainerRoad coaching

4) Ne pas croire tout ce qui est écrit dans les magazines et les sites internet

À chaque semaine, il semble y a avoir une nouvelle diète ou un nouveau gadget révolutionnaire. Il est donc très difficile de savoir quoi acheter comme équipement, quoi manger et comment s’entraîner. Plutôt que d’être influencé par les diètes, entraînements et gadgets tendances, il est mieux de retourner à la base : avoir un mixte d’entraînements à base intensité et quelques entraînements d’intervalles, bien manger et bien dormir. Si vous débutez en triathlon, vous êtes bombardé par plein d’information donc il est préférable de simplifier votre entraînement pour vous permettre de bien débuter votre programme sans être trop confus. Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple!

5) Avoir un partenaire qui nous tient responsable (« an accountability partner »)

Related: Five training groups across Canada

Lorsque l’on s’entraîne par soi-même, on n’a pas d’entraîneur pour nous réprimander si on n’a pas fait nos entraînements, nos exercices de physio ou nos étirements. C’est donc facile de se dire : « je vais les faire plus tard » ou « ce n’est pas si grave si je ne fais pas mes exercices de physio cette semaine ». À force de reporter au lendemain, il y a de grandes chances que l’on ne fasse jamais nos exercices. Il est donc important d’avoir quelqu’un qui connaît nos objectifs et ce que l’on doit faire pour atteindre ces objectifs. Cette personne est là pour vous garder sur la bonne voie et pour vous aider à atteindre vos objectifs sportifs.

Report error or omission